Pourquoi vous devriez mélanger votre shampooing avec du sucre ?

Malgré tous les merveilleux produits que nous avons sur le marché de la beauté, la vérité est que ces petites recettes de grand-mère ne perdent jamais leur efficacité. Un bon exemple est l’astuce consistant à mélanger du shampoing avec du sucre, pour avoir de plus beaux cheveux, brillants, hydratés et poussant beaucoup plus vite.

Si vous ne comprenez pas comment une simple épice comme le sucre cristal peut faire tant de miracles, sachez que le secret réside dans son action exfoliante. Peu de gens le savent, mais tout comme le corps, le cuir chevelu a besoin de se détoxifier pour que les cheveux soient en bonne santé et c’est exactement ce que les cristaux de sucre font pour vous.

Shampooing au sucre et cuir chevelu

Selon une dermatologue, lorsque vous mélangez du shampoing avec du sucre pendant le lavage des cheveux et que vous faites un bon massage du cuir chevelu, vous le nettoyez en profondeur en éliminant les cellules mortes et l’excès de sébum.

Ainsi, le cuir chevelu est mieux préparé à recevoir le masque ou l’après-shampooing, ce qui permet une meilleure absorption du produit. Il en résulte des cheveux beaucoup plus sains et hydratés.

Un autre avantage de ce mélange maison est l’accélération de la croissance des cheveux. En effet, en utilisant un shampooing au sucre, au moins tous les 4 lavages, vous exfoliez non seulement votre cuir chevelu, mais vous le massez également, ce qui permet à la région d’être mieux irriguée par le sang et stimule la croissance de plus de mèches.

Comment préparer le mélange ?

Si vous vous demandez quelle est la formule magique pour cela, la réponse est simple : il n’y a pas de recette. La bonne chose à faire est d’ajouter une cuillère à soupe de sucre (ou un peu moins, selon vos besoins) dans un petit shampooing.

Il suffit donc de se laver les cheveux en massant le cuir chevelu avec le bout des doigts, jamais avec les ongles. Faites-le pendant quelques secondes, puis lavez vos cheveux comme d’habitude.

Quelle est la fréquence d’utilisation ?

Selon la dermatologue, il ne faut pas abuser de cette astuce. Le nettoyage au shampooing au sucre étant plus profond et éliminant beaucoup de sébum, il est préférable de ne pas utiliser cette technique plus d’une ou deux fois par semaine. De plus, comme elle l’a expliqué, la teneur en huile du cuir chevelu peut être déséquilibrée, ce qui assèche les cheveux ou les rend encore plus gras.

4 méthodes bluffantes pour lisser ses cheveux sans chaleur

La méthode du wet wrapping ou tourbillon

Cette méthode consiste à enrouler tous ses cheveux autour de la tête en les fixant avec des pinces plates. On se munit d’un élastique, de nombreuses pinces plates, d’un vaporisateur d’eau et d’un filet.

Après son shampoing, on sépare ses cheveux humides en deux parts égales. On garde sa raie habituelle, même si une raie sur le côté est plus efficace pour cette technique de lissage.

On attache l’un des côtés (le plus bas) en queue-de-cheval. Il faut garder les cheveux les plus plats possibles. On n’hésite donc pas à les remouiller à l’aide du vaporisateur.

On prend une large mèche à l’avant- de sa chevelure, on brosse bien ses cheveux en lissant les longueurs et en aplatissant sur le crâne avec sa main. Fixer à l’aide des pinces plates, de manière à maintenir les cheveux bien lisses et bien plats.

On continue de brosser toute la longueur de ses cheveux en les fixant à l’aide des pinces plates tout autour de sa tête, de façon à créer une sorte de « turban de cheveux ».

Une fois arrivé au début de la queue-de-cheval du côté opposé, on détache cette dernière et on prend une section vers l’arrière. On la brosse en tirant bien pour la lisser, et on la ramène ensuite à l’avant de sa tête. Cette mèche doit rejoindre les premières mèches qu’on a fixées.

On fixe avec les pinces plates et on continue d’enrouler ses cheveux petit à petit. On termine en plaçant le filet sur notre tête.

L’idéal est de faire cela le soir avant de dormir. Au réveil (ou après 10 heures), on ôte le filet et on détache une à une les mèches en les brossant immédiatement après les avoir défaites. Les cheveux gardent un mouvement souple mais sont parfaitement lisses. Pour parfaire la coiffure, on applique un sérum anti-frisottis qui apportera brillance et hydratation.

Le kardoune, ce ruban lisseur magique

Ruban de tissu traditionnel utilisé en Algérie pour lisser les cheveux, le kardoune est un must-have pour celles qui veulent dire bye-bye aux fers à lisser et aux brushings. On peut aussi le remplacer facilement par un vieux collant, ou une ceinture de robe de chambre.

On lave et on sèche ses cheveux avec une serviette. On brosse soigneusement ses cheveux, que l’on attache en queue-de-cheval pas trop serrée, pour éviter les démarcations. On la noue avec le collant en faisant un nœud au départ, puis on enroule ce dernier autour des longueurs de la queue-de-cheval, en veillant à bien serrer et à ce que les cheveux restent bien raides. Arrivé en bas de la queue-de-cheval, on maintien le collant avec un élastique.

Réalisée avant d’aller au lit, cette technique est imparable. Au réveil, lorsqu’on dénoue le kardoune ou le collant, les cheveux sont lisses.

Du sérum anti-frisottis, de l’air froid et (beaucoup) de patience

Cette méthode requiert un sèche-cheveux dont on n’utilisera que la fonction air froid. Avant de commencer, on se munit d’un shampoing effet lissant, d’un produit anti-frisottis (que l’on peut concocter soi même en mélangeant 120 ml d’huile de camélia et 30 ml d’huile d’avocat et d’un peu de patience.

On se lave les cheveux avec un shampoing lissant et on les sèche bien avec une serviette.

On applique un sérum anti-frisotis ou, à défaut, un baume sans rinçage sur sa chevelure, puis on sèche l’air froid du sèche-cheveux en prenant de petites mèches de cheveux section par section.

La marche à suivre : on tient le séchoir en haut de la mèche et on peigne celle-ci avec une brosse plate jusqu’à ce que la mèche soit bien sèche.

La méthode vintage de l’enroulement sur bigoudis

Retour dans les sixties avec cette méthode soufflée par nos grands-mères. On se munit de gros bigoudis magnétiques (plus efficaces pour lisser). Plus ils sont larges, mieux c’est. On s’arme également d’un sèche-cheveux avec fonction air froid.

On lave ses cheveux et on les sèche avec une serviette puis on les enroule section par section vers l’intérieur.

On répète l’opération sur l’ensemble de la chevelure en veillant à enrouler de manière uniforme pour que la chevelure conserve un même mouvement.

On applique une lotion ou une mousse fixante sur les bigoudis pour faire tenir le lissage et on laisse sécher à l’air libre.

On retire ses bigoudis, et on brosse ses cheveux pour un résultat plus naturel.

Avec cette méthode, les cheveux gardent un mouvement et ne sont pas raides, mais ils sont plus lisses et leur volume est réparti de manière harmonieuse.